Des idées pas bateau !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Des idées pas bateau !

Frances et Michael Howorth ont posé la question suivante à certains des principaux industriels du monde du yachting : « Quelle est la requête la plus étrange/folle qu’un client vous ait fait lors de la construction d’un yacht ? » Voici quelques unes des réponses qui peuvent être divulguées.

Jonathan Beckett, PDG de Burgess
« La requête la plus étrange et folle m'a été faite par un client adorable qui tout à coup a décidé qu'il était indispensable d'installer un jardin à l'anglaise sur le pont, pelouse comprise.
La raison ? Afin que le chien se sente comme à la maison ! Nous avons même dû acheter une tondeuse à gazon et recruter un jardinier ! »

 

Maurizio Magri, PDG Kaiserwerft
« Un armateur a dû m’expliquer pourquoi, bien qu’adorant sa femme, ils devaient avoir des cabines ensuite séparées aux côtés opposés du couloir. "Elle est somnambule", m’a-t-il dit "et même si le lendemain matin elle ne s'en souvient plus, elle est capable de me réveiller en me frappant au cours de ses incursions nocturnes. Si l’on installe sa cabine de l’autre côté du couloir avec un sol en bois, je l’entendrai arriver et je pourrai me préparer."

 

Rodney Martin, Directeur Général de Fitzroy Yachts
« Le représentant de l’armateur est venu à bord du bateau à un stade avancé de la construction et il s’est dit que le plafond du salon n’était pas suffisamment élevé pour le chapeau de cowboy porté par les armateurs. Il nous a donc demandé d’augmenter la hauteur du plafond de 10 cm. Le prix de cette modification s’élevait à quelques centaines de milliers d'euros mais le lendemain l'armateur a donné son accord ! »

Vincenzo Poerio, PDG Benetti Yachts
« L’armateur d’Ambrosia III était un passionné d’astronomie et il voulait un planétarium dans le salon. Il voulait qu’il simule une vision nocturne réelle des étoiles, planètes et constellations. Il fallait pouvoir le changer et le tourner (et ouvrir) selon la position effective du bateau en termes de latitude et longitude. Bien évidemment nous l’avons fait et cette expérience nous a permis d’approfondir nos connaissances dans une matière aussi complexe que l’astronomie ! »

 

Marcel Onkenhout, PDG, Oceanco
« En phase initiale de la conception nos architectes navals, les designers et l’armateur discutaient de l’emplacement de la plateforme hélicoptère et de la piscine. Ils n’arrivaient à se mettre d'accord jusqu'à ce que l'armateur se lève en s'exclamant: "Faites la piscine plus large et l'hélicoptère atterrira au dessus de celle-ci !". Vous connaissez la suite. »

 

Roland Kruger, PDG Newcruise
« Une des requêtes les plus amusantes que nous ayons eu nous a été faite par quelqu’un de très sérieux. Il avait besoin que son yacht soit si bien équipé contre des menaces potentielles que nous avons été jusqu'à dessiner un véhicule élégant à bord duquel il pourrait s'échapper avec sa famille en cas d'attaque. Il fallait qu'il soit rapide, avec un blindage en Kevlar capable de résister aux missiles et aux attaques chimiques, biologiques et nucléaires. Nous avons même dû étudier un système de canon antiaérien sur le pont supérieur. L’idée a finalement été abandonnée quand il a réalisé le coût, sans parler du fardeau juridique qui allait de pair! »

 

Tim Saunders, Tim Saunders Yacht Design
« Je me souviens avoir accompagné un client à bord de son avion privé pour un voyage en Turquie afin de visiter le yacht qu'il prévoyait de modifier. Pendant le vol il m’a demandé quel projet j’aurais conçu pour lui s'il devait construire un nouveau yacht. J’ai pris mon carnet et j'ai commencé à dessiner. Je lui ai exposé mes premières idées alors que nous atterrissions en Turquie 3 heures plus tard. Lors de la réunion tenue sur le chantier il a surpris tout le monde, moi y compris, quand il a renoncé au projet de conversion et brandi mes dessins en disant : "Messieurs, nous allons construire un nouveau 50 mètres et il ressemblera à ça". »

 

Luca Bassani Antivari, Président de Wally
« Mon histoire préférée est celle d'un invité qui voulait que le fond de son bateau soit en verre afin de ne pas avoir à se mouiller pendant qu’il regardait les poissons. Il voulait une sorte de bateau de plongée, soit faire de la plongée tout en restant sur son canapé. »

 

Extraits de l'article "You sail me crazy" paru dans le magazine été 2013 du MYS.

Télécharger sa version complète avec d'autres témoignages